Rimbaud | « la musique savante manque à notre désir »
5 juillet 2009


« La musique savante manque à notre désir »


Le troisième numéro de la revue numérique "D’ici là", coordonné par Pierre Ménard, édité et diffusé par publie.net vient d’être mis en ligne. 40 auteurs ont apporté leur contribution sur le thème "la musique savante manque à notre désir".

Incitation évidente pour moi à proposer un texte à la revue : le chantier Rimbaud est ouvert pour moi depuis l’automne avec la lecture de Bonnefoy, et surtout des correspondances, et ce printemps, reprise des "vers nouveaux" et d’Une Saison en enfer (dans l’édition Steinmetz publiée chez GF). Chantier au long cours, oui : et pour le moment, envie de travailler dans la bascule 1872-1873, le départ à Bruxelles, Londres, Camden Town. Enfin, ne sais pas vraiment où cela va mener.

Mais ce texte confié à la revue (je le mettrai en ligne, sans doute modifié, dans le courant du mois), c’est une première pierre, après accumulation de lectures. Pierre mal taillée peut-être, et bien loin d’être définitive : au contraire, manière de fixer quelques images, de délimiter les territoires où aller ensuite, cartographier l’état d’avancée du chantier : et grand merci à la revue pour cela. Non seulement fierté de participer à l’aventure de cette jeune revue (aux côtés de Claro, Matthieu Mével, Anne Savelli, Mathieu Brosseau, Sylvain Coher, Arno Calleja, Philippe De Jonckheere, François Bon, Kill Me Sarah, Dominique Quélen, Pierre Ménard...), mais c’est aussi un signe, pour moi, d’entamer ce travail, là.

arnaud maïsetti - 5 juillet 2009

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu