Toujours recommencée | l’île aux larmes
22 avril 2013






Des fleurs magiques bourdonnaient. Les talus le berçaient. Des bêtes d’une élégance fabuleuse circulaient. Les nuées s’amassaient sur la haute mer faite d’une éternité de chaudes #larmes.

a. rimb.



Maîtres jongleurs, ils transforment le lieu et les personnes, et usent de la comédie magnétique. Les yeux flambent, le sang chante, les os s’élargissent, les #larmes et des filets rouges ruissellent. Leur raillerie ou leur terreur dure une minute, ou des mois entiers.

a. rimb.



Ô Douceurs, ô monde, ô musique ! Et là, les formes, les sueurs, les chevelures et les yeux, flottant. Et les #larmes blanches, bouillantes, — ô douceurs ! — et la voix féminine arrivée au fond des volcans et des grottes arctiques.

a. rimb.


arnaud maïsetti - 22 avril 2013

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_Arthur Rimbaud _désir demeuré désir _la mer, toujours recommencée _larmes _pleurer