A. Breton | cet événement (du travail comme valeur morale)
4 février 2017


photo prise devant l’Université Paris-7 | déc. 2007


note du 4 février 2017 : relire les mots de Breton en entendant ce que dit cet homme qui veut nous gouverner : "Je ne veux plus entendre autre chose que : ’l’important, c’est de travailler’ "


note du premier mai 2013 : rien.


première publication : 1er décembre 2007

Et qu’on ne me parle pas, après cela, du travail, je veux dire de la valeur morale du travail. Je suis contraint d’accepter l’idée du travail comme nécessité matérielle, à cet égard je suis on ne peut plus favorable à sa meilleure, à sa plus juste répartition. Que les sinistres obligations de la vie me l’imposent, soit, qu’on me demande d’y croire, de révérer le mien ou celui des autres, jamais. Je préfère, encore une fois, marcher dans la nuit à me croire celui qui marche dans le jour. Rien ne sert d’être vivant, le temps qu’on travaille. L’évènement dont chacun est en droit d’attendre la révélation du sens de sa propre vie, cet évènement que peut-être je n’ai pas encore trouvé mais sur la voie duquel je me cherche, n’est pas au prix du travail.

André Breton, Nadja


Tweet




arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_André Breton _désir demeuré désir _Interventions _vies