Antonin Artaud | « et que ma Vie puisse ressusciter »
7 décembre 2013



Lettre d’Antonin Artaud à André Breton, juillet 1937.


Cher Ami

Votre fille cet après-midi m’a donné l’impression d’une Apparition. Je l’ai vue venir comme un soleil vrai enfin, non imaginé, une incarnation du soleil sur la mer. je sais que vous êtes du Soleil, et que votre femme est de la Mer, mais je n’y ai pensé qu’après. c’est l’intensité de la vision qui m’a frappé. Au milieu de toute cette boue et de tout cette saleté, j’ai eu une impression torrentielle de fraîcheur solaire, de vent éclairé qui vient en tempête, une tempête de pureté.

Dans une journée de vision véritable et de révélation comme celle que je viens de traverser où rien de ce que j’ai vu ne m’a trompé, vitre enfant m’est apparue comme un Être né du Destin et qui serait la représentation même du Destin, mais pour nous venger de ces sauvages.

Il n’y a plus en moi de repos par les images et cet être m’a donné le repos. Vus avez pris à la Mer ce qu’il vous fallait pour le Repos, ce qui veut dire que les Eaux natales vont réfléchir notre repos quand cette enfant sera une femme vers 18 ans, et quand nous-mêmes serons revenus aux Eaux Natales parce que la Vie a commencé par les Eaux et que notre vie va recommencer par les Eaux.

L’eau dans la catastrophe que je prévois est l’Élément qui apparaîtra le Premier et il sera repoussé en avant par le Soleil qu’on ne voit pas puisque aujourd’hui tout est renversé. la terre et l’air ne viendront qu’après.

Pourtant cette catastrophe ne sera pas totale puisque les eaux de la Vie sont restées.

Mais si la vie a commencé par les eaux, et si c’est dans l’eau qu’il faut la chercher
cela veut dire que la lumière absolue va pourchasser la vie perdue dans les eaux et recouverte par les Eaux.

Qu’est-ce que cela veut dire ?

Cela veut dire que le Monde est à bout, que toutes les formes de la Vie sont tuées et que la seule issue est d’achever l’abolition des formes où nous avons rêvé que nous trouvions le repos. Ce qui veut dire que notre esprit à tous est en face d’une exigence absolue, et qu’il doit réaliser absolument cette exigence pour que le Repos puisse enfin commencer. Ce qui veut dire que le feu va tuer, parce qu’il est sorti maintenant de l’Invisible et que le feu invisible n’est jamais sorti dans le Visible que pour tuer les formes où la vie s’était égarée.

Nous nous sommes absolument trompé, nous nous sommes trompés surtout. Je ne vois rien qui ne soit altéré et c’est pourquoi j’ai renoncé à tout afin de retrouver ma lumière natale et que ma Vie puisse ressusciter.

Votre enfant m’a jeté dans l’esprit une lumière de résurrection natale et c’était cette lumière absolue qui fait monter du fond des eaux natales un principe de vie altéré et régénéré.

Je ne sais ce que sera pour l’instant l’avenir de votre fille, mais je le vois fatidique est grand. Elle m’a donné un espoir inouï dans le recommencement de l’Existence quand la vie se sera libéré de tout ce qu’il emprisonnait. Or tout aujourd’hui emprisonne la vie. La conclusion est facile et fatale.

Votre ami,

Antonin Artaud.

arnaud maïsetti - 7 décembre 2013

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_André Breton _Antonin Artaud _aube _beauté _enfant intérieur _la mer, toujours recommencée _merveille _mystique _pages