de très grands vents
11 mai 2014




sur toutes faces de l’arbre,
quelque chose vient battre,
frappe et revient

et dans la dispersion,
croire à ce qu’on ne voit pas,
de la force : on ne voit que l’effet
le soleil qui s’arrête et repart

et dans le bleu interrompu des choses,
aspirer à ce qui emporte,
être presque à toucher le vent,
rien qu’à ramasser les feuilles


arnaud maïsetti - 11 mai 2014

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_arbre _vent _visions continues