Christine & The Queens | Les Paradis perdus
4 juin 2014



De Christophe, la mélancolie absolue des années soixante-dix ; de Christine & The Queens, l’échappée — Bandit un peu maudit, un peu vieilli, / Mes musiciens sont ridés / Sur ce clavier qui s’est jauni, / J’essaie de me rappeler encore une fois, Les accords de ce rock sophistiqué, Qui étonnait même les Anglais — toujours la même histoire, passée, le même désir de la perte, la même volonté vaine, la même croyance que le passé n’aura pas toujours lieu, pas comme cela, pas maintenant.




arnaud maïsetti - 4 juin 2014

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_À la musique _joie & douleur _voix