À un ami | « La veille de la proclamation de la Commune, »
4 novembre 2014


Par le Parti Imaginaire.


La veille de la proclamation de la Commune, Thiers fait enlever Blanqui. Il le tiendra au secret et refusera de l’échanger fût-ce contre soixante-quatre otages dont l’archevêque de Paris. Flotte rapporte ce propos de Thiers :

« Rendre Blanqui à l’insurrection, c’est lui envoyer une force égale à un corps d’armée. »

Blanqui est redouté, et ce jusque dans son propre parti, non comme chef, mais comme puissance. Il a su montrer quelques capacités du côté de l’action et de la pensée, et les tenir liées. Il n’y a pas à chercher plus loin l’origine des haines implacables et des fidélités indéfectibles que suscite Blanqui. « Les tribuns à allure sauvage, à mine de lion, à cou de taureau s’adressent à la bestialité héroïque et barbare des multitudes. Blanqui, lui, mathématicien froid de la révolte et des représailles, semble tenir entre ses maigres doigts le devis des douleurs et des droits du peuple. » (Vallès, L’Insurgé.)

Il s’adresse à la justesse et à la détermination, il s’adresse à ses égaux. Au contraire des chefs, il ne flatte ni ne rabroue, et préfère tenir à distance que prendre le risque de séduire. Il dément par sa seule existence toute la propagande de la bourgeoisie qui, avant de faire des prolétaires parisiens insurgés des monceaux de cadavres hauts comme des barricades, commence par les peindre en masse informe, en plèbe décérébrée de voleurs, d’ivrognes, de rescapés du bagne, en diables sans têtes, créatures inintelligibles, monstrueuses et étrangères à toute humanité. Or non, il y a une logique de la révolte. Il y a une science de l’insurrection. Il y a une intelligence de l’émeute, une pensée du soulèvement. Il faut toute la haine de classe d’un Tocqueville pour le méconnaître :

« C’est alors que je vis paraître à son tour à la tribune un homme que je n’ai vu que ce jour- là mais dont le souvenir m’a toujours rempli de dégoût et d’horreur. Il avait des joues hâves et flétries, des lèvres blanches, l’air malade, méchant et immonde, une pâleur sale, l’aspect d’un corps moisi, point de linge visible, une vieille redingote noire collée sur des membres grêles et décharnés. Il semblait avoir vécu dans un égout et en sortir ; on me dit que c’était Blanqui. » (Souvenirs)


Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_Auguste Blanqui _Comité invisible _Parti Imaginaire _politiques & commune