Chanson de la consolation (mille ans plus tard)
30 avril 2016


Sur la partition, un langage inconnu : des notes de musique en neume, illisibles, inouïes. Mille ans plus tard, à force de les lire peut-être, les notes se laissent déchiffrer. Mille ans plus tard, on entend ce qu’on entendait il y a mille ans. Mille ans plus tard, ce qu’on entend, c’est aussi ce qu’on n’entendra plus : ces mille ans qui a distance nous donnent des nouvelles du temps à travers une musique inouïe. Sur la partition, le titre de cette chanson nous est destiné davantage qu’aux hommes qui, il y a mille ans, l’écoutaient dans la joie : Chanson de la consolation


arnaud maïsetti - 30 avril 2016

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_deuil _le passé ne passe pas _mélancolie _musique _vies des morts