La Ville écrite | l’esprit qui dit
28 janvier 2017


« Car je sais dire non et j’aime dire non, je suis capable de vous éblouir de mes non, de vous faire découvrir toutes les façons qu’il y a de dire non, qui commencent par toutes les façons qu’il y a de dire oui, comme les coquettes qui essaient toutes les chemises et toutes les chaussures pour n’en prendre aucune, et le plaisir qu’elles ont à les essayer toutes n’est fait que du plaisir qu’elles ont de toutes les refuser. »

Leçon pour le présent : que l’acquiescement à un autre monde (à une autre manière de vivre) commence par la récusation de celui-là. Sur ce non, pur, intransitif, sans prédicat – prendre appui ; sur ce non lever à soi ce qu’il faut de douleur aussi pour aller vers d’autres oui qui seront d’autres éblouissements.


arnaud maïsetti - 28 janvier 2017

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_Bernard-Marie Koltès _La ville écrite _Marseille _murs _ville