Contre-Dictionnaire | cordée
20 octobre 2017


(kor-dée) substantif féminin
XVIe s. Et ceste longue cordée de fortunes et de rencontres, [Montaigne, III, 230]

Dans l’ancien monde, cordée se disait de ce qui pouvait être entouré par une corde : un bois était cordé, tout comme le cou d’un homme, la vie d’une famille autour duquel glissait la nœud coulant des choses, chaque fin de mois qui recommençait chaque fin de semaine. Il disait aussi ce groupe d’être perdus et reliés ensemble par la folie de croire qu’ils finiraient par atteindre le sommet du monde qui perce le ciel. Il disait enfin ces lignes qu’on répandait dans la mer quand elle existait encore : ces lignes de fond qu’on nommait dormantes, ensommeillées par la marée haute et dont les rêves finissaient par s’emparer des poissons distraits à marée basse.

Se dit désormais des hommes et des femmes, pris absolument.

Le mot désigne les liens qui distribuent les rôles, et par là les places dans l’ordre du réel ainsi rétabli dans sa vérité : celle de son image (elle-même réelle) d’une pente, plus ou moins douce, plus ou moins rocailleuse, plus ou moins neigeuse ou piégeuse, qui conduit vers les sommets de la réussite qu’on atteint pour la seule raison de planter un drapeau sur lui, pour en faire sa chose comme sa patrie. Les derniers arriveront trop tard. En ce sens, la cordée est tel le contrat, ce qui lie par branches les feuilles entre elles, et tant pis pour le vent dans l’arbre : tant pis pour la vue – tant pis pour ceux qui voudraient penser qu’ils sont là pour jouir de la vue et mesurer comme la terre s’éloigne à mesure qu’on s’approche, ou comme les hommes semblent petits, fourmis, invisibles puces d’ici où l’air se fait rare et où le vertige domine.

Exemple  : « si on commence à tirer des cailloux sur les premiers de cordée, c’est toute la cordée qui dégringole. »

Par extension  : cordée, ce monde qui attache les uns aux autres comme le pendu lié amoureusement à son arbre.

Cri  : Nous sommes les derniers de cordée, dernier cri de joie entendu juste avant le grand plongeon.

Illustration  : la cordée sans corde mais avec quelques cailloux à disposition, au cas où.


arnaud maïsetti - 20 octobre 2017

Tweet




arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_colère _Contre-dictionnaire de l’époque _d’une langue l’autre _politiques & commune