La ville écrite | tu m’aimes ?
13 décembre 2018


On poserait la question, sans y croire vraiment. Bien sûr les gestes, les sourires, bien sûr tout ce qui ne se dit pas. On se dirait : et si ?

Ce qu’un non porte de oui ; sa fragilité, son incertitude, son peut-être aussi, comme une promesse qui n’engage que la folie d’y croire. Ce qu’on ajoute après le non et qui le traverse comme un corps de part en part. « Enfin » : la ville ajouterait enfin comme pour compléter : pour ne pas en finir avec le non. Alors ce qui s’ajoute soulève et emporte dans le bientôt ce que le présent promet. « Pas encore » dit la ville, dans un sourire, terrible et ravageur.

Je regarde les lettres en partant : je les regarde rapidement pour ne pas m’effondrer. Je fais un pas, puis deux : et tourne l’angle de la rue.


arnaud maïsetti - 13 décembre 2018

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_amour _désir demeuré désir _La ville écrite _Marseille _solitudes