Marika Hackman | Cigarette
19 avril 2019


Pour l’expression être enfermée dehors et pour l’image de l’homme seul sur le parking devant la voiture fermée, le visage de celle qui dedans regarde lentement la scène ; pour le mot de scène : ce dont on est privé parfois, et que le sommeil emporte ; pour la voix qui se tord quand la fille dit mais toi, pour ce geste de tremper la langue dans le pétrole — pour l’incendie du baiser —, pour la cigarette qui suit ; pour la dernière cigarette, qui est toujours l’avant-dernière.



You’re in the parking lot
I’m in the car, it’s locked
I didn’t want to let you in

Tu es dehors sur le parking
je suis dans la voiture, fermée
Je ne voulais pas te laisser entrée

When did it get so forced ?
Drunk by the second course
You’re never gonna let me win

Quand est-ce devenu si forcé ?
J’ai bu dès le plat
Tu ne vas jamais me laisser gagner

And I tried to hold my tongue
But you, you yanked it from my grip
Bathed it in petroleum, lit a cigarette and gave it a kiss

Et j’ai essayé de tenir ma langue
Mais toi, tu l’as prise en moi,
Tu l’as baignée dans du pétrole, as allumé une cigarette,
et tu l’as embrassée,

Turn to the headlight glare
Cry and pretend you care
I love it when we make a scene

et tu l’as embrasée
Je pleure et fais semblant que tu y tiens
J’aime quand on se dispute

Something to talk about
Rather than fuck and shout
Maybe we could go to sleep

On aura quelque chose à se dire
Plutôt que de baiser et crier
peut-être qu’on pourrait se coucher

And you tried to hold your tongue
But I, I yanked it from your grip
Bathed it in petroleum, lit a cigarette and gave you a kiss

Et tu as essayé de tenir ta langue
Mais moi, je l’ai prise en moi,
Je l’ai baignée dans du pétrole, ai allumé une cigarette,
et je t’ai embrassé

arnaud maïsetti - 19 avril 2019

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_À la musique _beauté _désir demeuré désir _Marina Hackman _musiques