Shannon Wright | These Present Arms
23 septembre 2019



Le disque (on ne dit plus ça) sort (ça non plus) le 19 septembre. Je reconnais tout, comme autrefois dans les autres albums (on dit encore moins ça). Je le dépose ici, maintenant, pour chaque jour.


voici comment on provoque une scène amère, dit la voix, comme je viens de disparaître, poursuit-elle dans un presque souffle, pas besoin de parler, lâche-t-elle, parlant cette fois au-dedans du souffle ces poumons ont peu d’air, et les miens, ajouterais-je : et les miens ? et tes yeux ne révèlent rien, rien, je te regarde seulement sous ton armée, je suis désarmé pourtant, sous leur poids, je ne pèse rien, pourtant : rien on se désintègre : c’est ça : pulvérisés donc au revoir, à bientôt, s’il te plaît, maintenant, éteins la lumière d’accord, je le veux bien, attends, attends enlève-les, doucement, ces chaînes si lourdes, enlève-les avant de partir je ne veux pas partir, quand tu t’en fous tellement, je voudrais fermer les yeux plutôt, est-ce que je m’en fous si tu pars ne pleure pas, toutes les harmonies je les entends, se balançant d’un côté à l’autre, elles me traversent, et tes yeux ne révèlent rien, je les ferme, donc au revoir, à bientôt, oui.

this is how you cause a bitter scene
as I just fade away
no need for talking
these lungs have little air
and your eyes reveal nothing
under your army
under their weight
we just disintegrate
so goodbye, so long to you
now you, turn out the light
wait, wait take them off
these chains
take them off before you leave
when you care so much less
what do I care if you go away
all the harmonies
swinging side to side
and your eyes reveal nothing
so goodbye, so long to you


arnaud maïsetti - 23 septembre 2019

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu