Explorer, créer, bouleverser | Marges de l’écriture en ligne
30 octobre 2019



Parution ces jours de l’ouvrage collectif Explorer, créer, bouleverser. L’essai littéraire comme espace de recherche-création, sous la direction de Kateri Lemmens, Alice Bergeron et Guillaume Dufour Morin, aux Éditions Nota bene, dans collection La ligne du risque,

J’y propose un article sur les enjeux numériques de l’écriture essai : « Marges de l’écriture en ligne. De l’essai comme puissance nocturne ».


Présentation par l’éditeur.

L’essai littéraire, c’est bien sûr une manière d’écrire, mais aussi de voir et d’être, une présence au monde accrue, subtile et ambiguë, qui convoque les savoirs pour les révoquer immédiatement au nom de l’expérience. L’essai littéraire s’écrit comme pour son fondateur, Montaigne, dans un espace fermé, une chambre à soi, ici une chambre claire, où l’amitié des voix permet de révéler, au sens quasi photographique du terme, la présence des autres au sein de la solitude.

Les textes rassemblés dans ce livre interrogent l’art de l’essai et témoignent de façons de lire et de différentes manières d’être et de se tenir devant la pensée, la création et le savoir. En s’emparant de ce qui se joue dans l’essai, ils offrent à lire et à entendre des voix singulières, libres, résistantes et ouvrent ainsi de nouveaux espaces habitables pour la recherche-création.

Avec des textes de Nathalène Armand, Francis Bastien, Cassie Bérard, Alice Bergeron, Julien Chauffour, Guillaume Dufour Morin, Maxime Fecteau, Mylène Fortin, Gabrielle Giasson-Dulude, Pierre-Luc Landry, Kateri Lemmens, Thomas Mainguy, Arnaud Maïsetti et Catherine Skidds.


arnaud maïsetti - 30 octobre 2019

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu