William Blake | « La Motte et le Caillou »
2 mai 2020



Traduction personnelle des Chants d’innocence et d’expérience
— ici le sommaire des poèmes
— là les carnets de la traduction


« L’amour ne cherche pas à se plaire à lui-même,
Ni à se soucier de lui pour lui,
Mais pour les autres, il se porte tout entier,
Et bâtit un Ciel dans le désespoir de l’Enfer »

Ainsi chantait une petite Motte de terre,
Écrasée par les sabots du troupeau,
Mais un Caillou du ruisseau,
Murmurait ces vers à son adresse :

« L’amour ne cherche qu’à se plaire à lui-même,
Pour lier les autres à son plaisir,
Sa joie vient quand les autres se perdent tout entier,
Et construit un Enfer en dépit du Ciel »

.

 [I]


arnaud maïsetti - 2 mai 2020

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




[IThe Clod and The Pebble

"Love seeketh not itself to please,
Nor for itself hath any care,
But for another gives its ease,
And builds a Heaven in Hell’s despair."

So sung a little Clod of Clay
Trodden with the cattle’s feet,
But a Pebble of the brook
Warbled out these metres meet :

"Love seeketh only self to please,
To bind another to its delight,
Joys in another’s loss of ease,
And builds a Hell in Heaven’s despite."

par le milieu