Théâtre/Public n°237 « États de la scène actuelle (2018-2019) » | Le lyrisme des fins
15 octobre 2020



Parution du dernier numéro de Théâtre/Public consacré comme tous les deux ans aux « États de la scène actuelle » (2018-2019) coordonné par Olivier Neveux et Christophe Triau. J’y parle du désir qu’ont certaines scènes (Samuel Gallet et Les bâtards dorés - collectif théâtral) de résister aux fascinations de la catastrophe et d’imaginer après les grands soirs les couleurs de l’aube.

Avec des textes d’Isabelle Launay sur le travail chorégraphique de Lia Rodrigues ; de Cristina De Simone sur le festival Théâtre Rate ; de Stéphane Hervé sur Christophe Marthaler et la résistance aux voix infâmes ; d’ Olivier Neveux sur "La beauté du geste" de Nathalie Garraud et Olivier Saccomano ; de Christophe Triau sur Kûro Tanino ; de Chloé Larmet sur le travail de Phia Menard ; et de Laure Fernandez sur celui de Yasmine Hugonnet.

Et puis des entretiens : avec Mengh Jinghui ; avec Valérie Dréville ; avec des directeurs d’école supérieure de théâtre.

Et puis : une « chronique du ravin » de Pascale Henry, et puis un journal de bord dense et intransigeant de Julien Gaillard. Et puis un inédit d’Heiner Müller autour d’un curieux virus qui mettrait fin à la dernière des guerres.
Enfin, et peut-être surtout, un texte, le dernier, de Christian Biet, qui résonne si fortement après sa disparition cet été : « Conduite (théâtrale) à tenir face à l’épidémie (de 1580) ». Il s’achève sur cette dernière question qu’il nous laisse, brûlante, urgente, inquiète : « Y-a-t-il dans tout cela de quoi penser notre situation présente ? »


arnaud maïsetti - 15 octobre 2020

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets