D’un Pays Lointain | Une fiction radiophonique
Atelier d’écriture Paris 7
6 avril 2011



La lecture aura lieu demain — à partir de midi, dans la salle d’art de Bétonsalon, à Paris 7 (métro BNF).
Ce soir, les textes sont prêts, l’installation vidéo réalisée ; dans la salle, les sièges et les tables vides, les pages sur le sol posées. Il resterait à lire. Il resterait cela. Je mets ici l’ensemble des textes qui composeront la lecture de la fiction.


Pays Lointain
Publiez sur Calaméo ou explorez la bibliothèque.

Désormais nous parlons, nous échangeons des idées. Un lien s’est créé. De ramifications en ramification, une toile se met en place. C’est un ferment. Ce sont les premiers germes pour une plus grande poussée. C’est l’aube.

Dans le cadre de l’exposition Eldoradio, parcours autour des archives des radios libres, dont le vernissage aura lieu mardi 5 avril à Bétonsalon, mes étudiants en Licence 3 ’Lettres’ du cours de création littéraire de l’Université Paris 7 proposeront une fiction radiophonique qu’ils ont écrite, intitulée "D’un pays lointain", entre utopie poétique, anticipation fantastique et rêveries politiques. 

jeudi, 7 avril, à partir de 12h, 
dans la salle d’art Bétonsalon, 
à l’Université Paris 7 (Halles aux farines)
(Métro BNF)

C’est à partir d’un vers de Michaux, "je vous écris d’un pays lointain", que l’écriture fut enclenchée : c’est précisément depuis ce pays lointain que la fiction émettra, et c’est l’histoire de ce pays qu’elle racontera, et diffusera, à travers des textes écrits tout au long du semestre. Cette "émission" prendra la forme d’une lecture en acte par les étudiants au sein des locaux de Bétonsalon, autour d’un dispositif multimédia imaginé par le cinéaste qui nous accompagne dans ce projet, Jérémie Scheidler. 

J’ai erré dans la misère du monde.
J’ai déploré passivement des branches se casser, des sables se dissoudre, des soleils trépasser.
J’ai vu des épées s’entrechoquer,
J’ai dominé un monde vide.

Alors je suis venue ici.

Durant cette "émission", on entendra les nouvelles de ce pays lointain, diffusées depuis les canaux d’une radio aussi éphémère qu’imaginaire, mais rejoignant l’énergie utopique des radios libres - pourtant si l’imagination est ce qui tend à devenir réel, disait Breton, on n’oubliera pas que ce réel s’invente aussi, dans et par un collectif qui lui donne forme, langue et voix. C’est ce travail d’un collectif, communauté d’écriture constituée au fil des cours, que l’on entendra : et le pays lointain évoqué pourrait s’avérer plus proche qu’on ne le croit……

On dit que les poètes d’ici sont héritiers de l’eau, de l’intelligence et de la clarté..

Lire, c’est une manière de prolonger l’écriture, d’en supporter la violence aussi, en disant le temps commun du texte, de partager une part de ce qui l’a exigé.
Merci de les accompagner.


photo©Betonsalon


arnaud maïsetti - 6 avril 2011

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_commune _corps _Création littéraire _fantastique _Jérémie Scheidler _lectures _liens, brèves, annonces _solitudes