La Ville écrite | l’enfer n’est pas si loin
7 juillet 2011



À une lettre près, peut-être : laisser les antiquaires devant soi, prendre les angles pour mieux contourner ce qui attend là-bas en ligne droite & se diriger, sans savoir où, seulement aux ports des plus grands départs, désirables & toujours possibles, le réseau : oh ! tout ce qu’il ouvre ; à une lettre près, cela aurait pu être possible : partir ; mais peu importe, on n’est pas à une lettre près, non ? — oui, va, ne regarde pas trop les lettres manquantes, seulement cligne des yeux pour la faire apparaître mentalement : l’enfer pourrait sembler possible & désirable, comme pour toujours ; va seulement à l’intuition la plus digne, au port t’attend d’autres départs, d’autres pertes, l’enfer n’est pas si loin, il suffit d’une lettre pour le voir se dresser face à la mer, où se jeter, où se jeter encore.

arnaud maïsetti - 7 juillet 2011

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_colère _internet _la mer, toujours recommencée _La ville écrite _marche _villes