Dans la désolation
18 octobre 2011



(dé-zo-la-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.

1° Action de désoler ; résultat de cette action.

Il mit en désolation le sanctuaire,
PASCAL, Proph. 26.

… avancer dans la désolation, comme on fait le tour du propriétaire d’un lieu possédé par toutes mes vies passées…

En regardant de loin fumer leurs villes et leurs maisons réduites en cendre, ils pleuraient la mort de leurs proches et la désolation de leur pays,
FLÉCH. Hist. de Théodose, I, 32.

… marcher dans la désolation et reconnaître chaque bruit, chaque animal, chaque pierre, chaque goutte de sueur du lieu qui coule jusqu’à moi pour me dire, c’est ici…

En style de l’Écriture, l’abomination de la désolation.

Lorsque vous verrez une armée environner Jérusalem, sachez que sa désolation est proche,
SACI, Bible, Év. S. Luc, XXI, 20.

… pénétrer la désolation comme dans le corps du désir, sexe ouvert sous le cri répété des coups contre la porte d’une jouissance qui avance puis recule avec la marée de cette nuit…

Se peut-il qu’en ce temps de désolation…
VOLT. Orphel. I, 1.

… traverser la désolation, rideaux de cheveux écartés d’une main, de l’autre, frôler lentement le bord de la joue jusqu’au cou, comme on se penche pour dire les mots impossibles, et qu’on se les entend dire de notre propre bouche posée ainsi pour toujours…

2° Par extension, extrême affliction.

La veuve qui passe sa vie dans les plaisirs, est morte toute vive, parce que, oubliant le deuil éternel et le caractère de désolation qui fait le soutien comme la gloire de son état, elle s’abandonne aux joies du monde,
BOSSUET, Ann. de Gonz.

… continuer la désolation, dans la marche lente de la boue qui pèse tous les poids du monde qui viennent ici atteindre le dernier lieu, et s’y recueillir ainsi en silence et dans le respect qu’on porte aux cadavres quand on les dénude…

De là naissent les mélancolies et les tristesses, de là les désolations et les désespoirs,
BOURD. Nativ. de J. C. 1er Avent, p. 255.

… creuser la désolation en soi, non pour la douleur mais pour la joie même, de s’y tenir debout, et de l’avancer encore, d’inscrire en elle son empreinte de vivant qui marche, et respire l’odeur qu’elle élève partout…

Toute la désolation qu’inspire un amour violent, MASS. Myst. Assompt.

… travailler la désolation dans des phrases qui diront précisément les lieux où elle a lieu, ce n’est pas forcément aux endroits les plus reculés, au contraire, mais dans nos villes ouvertes, surtout dans nos villes ouvertes, celles qui occupent tout l’espace…

Il lui restait bien des griefs ; et surtout les galanteries des dames, et les désolations qui en devaient être la suite le remplissaient d’inquiétude et d’effroi,
VOLT. Babouc.

… fuir la désolation parce qu’ici rien n’a de volonté et de chair, tout y est réalisé, aucune direction, tout est là, pas de chemin, que des maisons alignées le long des mêmes avenues, des mêmes…

3° Vive contrariété.

… aller loin de la désolation pour reculer en soi sa possibilité à venir, ô les aubes posées au loin comme des cairns qu’il faut suivre sans en manquer une seule si l’on veut partir…

Vous me voyez dans la désolation, je n’ai pu obtenir ce que vous désiriez

… oublier les désolations, les oublier dans leur matière inerte, leur nature morte, leur masse opaque et lisse, les oublier pour disperser en soi la butée du désir qui entrave, les oublier pour oublier avec elles les chemins qui y ont mené – en enjambant la désolation, dans le recul de la brume, là-bas, de l’autre côté de soi, un lion se laisse ouvrir la gueule sous les doigts de jeune fille du désir entier des choses.


arnaud maïsetti - 18 octobre 2011

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_cheveux _désir demeuré désir _deuil _hasard objectif _marche _mer _photographies _routes & chemins _vies