Contre-dictionnaire de l’époque

Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots.
Genèse 11:1-9


En ce temps-là, on avait donné naissance à une langue étrange et âpre comme des coups, qui tombait comme des coups sur les hommes qui la recevaient et la parlaient aussi. En ce temps-là, les mots se retournaient sur les choses pour se jeter et s’abattre et tout rompre ensemble. En ce temps-là, cette langue dominait comme sur la ville les nuages qu’on regarde passer se disant la pluie est pour d’autres et on relève le col de sa veste et on s’éloigne. En ce temps-là, la langue disait tout et son contraire et plutôt son contraire que tout. En ce temps-là, mais qui s’en souvient, la langue était de ce bois dont sont faits les arbres qui tombent, frappés au hasard par la foudre.


Les textes

traverser

cluster toi-même

ceux qui ne sont rien

derniers de cordée

arnaud maïsetti | carnets