2010 | Un rêve



(rè-v’) s. m.

1° Combinaison involontaire d’images ou d’idées, souvent confuses, parfois très nettes et très suivies, qui se présentent à l’esprit pendant le sommeil.
Fig. Le rêve de quelqu’un, ce à quoi il songe toujours.
2° Fig. Il se dit de tout ce qui est comparé à un rêve.

Etymologie : Il est singulier que ce mot n’ait aucun historique.


Les rubriques

 Projet & anthologie

du rêve comme méthode, puissance, traversée


Les textes

Un rêve — au milieu d’une foule compacte, marchant lentement au pas de la manifestation

Un rêve : je monte un escalier comme on le descend, impression de m’enfoncer

Un rêve : je ne cesse de m’évader d’une prison, mais à un moment ou à un autre, je suis rattrapé — et tout recommence.

Un rêve : tout se passe dans une double vitesse, paradoxale mais qui me semble évidente

Un rêve : porte trop étroite et trop haute ; sans fond, sans largeur et sans horizon.

Un rêve : dans le silence, les pas qui s’approchent : je mesure mentalement la distance qui m’en sépare.

Un rêve : désemparé et littéralement perdu, oui, entre les deux portes du sommeil

arnaud maïsetti | carnets