2012 | Gazels (au fond de la nuit)


vers blancs, libres, dispersés dans l’insomnie


Les textes

Au pied de la ville, son ombre portée jusqu’à moi

le vent tombait sur moi comme de la nuit

arnaud maïsetti | carnets