arnaud maïsetti | carnets

Accueil > À LA MUSIQUE | FOLK, SONG, ETC. > Tindersticks | Marseille Sunshine

Tindersticks | Marseille Sunshine

Lumière sur Marseille

lundi 25 avril 2022

Voici venir l’instant où rien n’a lieu, où le ciel est une erreur, où la lumière est perdue, où elle n’a plus d’excuse, où personne n’est attendu, où ceux qui passent s’éloignent, où tout s’éloigne, où novembre est partout, où je sais bien qu’un jour viendra, où c’est terrible de se penser parmi le nombre, où la ville est cette masse hostile qui s’envisage de loin comme les mâchoires d’un monstre d’enfance, où les cris de victoire sont des insultes, où la pluie ne pourrait rien y faire, où il faudrait partir maintenant, où l’on reste, où l’on est si nombreux à être seuls, où rien ne saurait demeurer en l’état et pourtant, où le soir tombera sur nous aussi, où la fatigue est si grande, et Marseille, sa lumière, si perdue, et nous parmi elle comme devant la catastrophe, la désolation, quelle que soit son nom, si lamentable, mais que le ciel s’ouvre et qu’il fasse paraître ses entrailles vides par où s’écoulerait de la lumière sans origine ni cause et tout tremblera, dans l’instant venu — bientôt.



The streets are so crowded
But there is nobody listening
Stop for a while
Can you feel your heart beating ?
And how my skin calls for you
But these are moments to savour
I’ll go take a shower and bathe for a while
In this Marseilles sunshine

Here comes a moment

The pictures I’m drawing
Could hold you ’til sundown
The colours are strong and the marks they spring from
The centre of me
These songs are so crowded
Was there a sound from the courtyard ?
There’s no key for this door, it’s always ajar
In this Marseilles sunshine

Here comes a moment


Portfolio