Incertains Regards HS 1 « Le théâtre pense, certes… » | Pensées du théâtre de Krzysztof Warlikowski
6 mai 2015



Parution ce printemps 2015 d’un numéro hors-série de Incertains Regards, Cahiers dramaturgique, consacré aux enjeux de la pensée de la scène, sur la scène.

J’y propose un article sur le théâtre de Krzysztof Warlikowski.



— Site de la revue
— Lien vers le numéro

Présentation de la revue et sommaire

Les hors séries d’Incertains Regards sont conçus et réalisés en partenariat avec des chercheurs et collaborateurs sollicités par le comité de rédaction de la revue pour répondre à des enjeux manifestes posés par les arts de la scène aujourd’hui.

Le hors série no 1 est né d’un travail commun, conduit par Emmanuel Cohen, Laure Couillaud et Christophe Bident à l’université de Picardie Jules-Verne – suite aux rencontres internationales et travaux menés à Amiens, à Nanterre en septembre 2013 puis à Aix–Marseille pour la partie éditoriale. L’ouvrage assemble ici des propositions autour d’une question posée au théâtre et aux auteurs : le théâtre pense, certes, mais quoi, comment et où ?


SOMMAIRE

— Christophe Bident et Yannick Butel : Avant-Propos
— Emmanuel Cohen et Laure Couillaud : Introduction
— Bernard Baas : La scène de la voix
— Chloé Larmet Claude Régy : une pensée de la voix sur scène
— Andrew Bielski Sur le théâtre pensant : Alain Badiou et la scène soustractive
— Diane Scott Mais qu’est-ce à dire ?
— José Da Costa Débordements théâtraux : la pensée artistique du commun et du réel dans une expérience du théâtre brésilien actuel
— Cristina Vinuesa El Conde de Torrefiel ou les conséquences du fascisme
— Laure Couillaud Terrorisme d’après Laclos, attaquer la réalité
— Arnaud Maïsetti Pensées du théâtre de Krzysztof Warlikowski
— Claudine Hunault L’innocence et le plateau
— André Gardel Scène oxymorique au Brésil du XVIe siècle : 
 anthropophagie, perspectivisme et modalisation
— Jérémie Majorel Inferno de Castellucci : tribulations d’un ballon de basket
— Christophe Bident et Christophe Triau Grüber et Les Bacchantes : l’affolement de la pensée
— Yannick Butel De la langue amère, à la langue de terre
— Emmanuel Cohen De l’expérience du spectateur à l’écriture dramatique : Gertrude Stein, élève (ennuyée) de William James
— Jade Herbulot Qu’attend-on, au juste, du spectateur ? 
Le spectateur comme supposition pour les metteurs en scène


arnaud maïsetti - 6 mai 2015

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets