Koltès, les registres d’un style | Au nom de Mama
6 juin 2014



Parution ce printemps 2014 de l’ouvrage collectif Koltès, de l’œuvre au style, aux éditions Universitaires de Dijo, sous la direction d’ André PetitJean, Actes du colloque de la Biennale Bernard-Marie Koltès, qui s’est tenu les 18 et 19 octobre 2012 à Metz, et

J’y propose un article à partir de La Nuit juste avant les forêts, autour de la figure de Mama



— Site des éditions de Bourgogne

Présentation du numéro

En 1989 disparaissait Bernard-Marie Koltès, dont les pièces auront marqué le théâtre contemporain. Si ses oeuvres possèdent une telle puissance, c’est qu’elles font entendre une voix novatrice et singulière, à commencer par La Nuit juste avant les forêts, dont cet ouvrage éclaire différents aspects touchant tant à l’imaginaire qu’à l’écriture. Avec ce volume, il s’agit aussi de mettre en lumière un aspect méconnu de l’auteur, à savoir son sens du comique, pour se focaliser ensuite sur la dimension théâtrale de ses pièces (les monologues, les adresses, etc.). Joués dans de nombreux pays, les textes de Koltès ont dû affronter l’épreuve des langues étrangères (le turc, l’anglais...), obligeant à chaque fois le traducteur à s’approprier une parole, comme le montre à la fin de l’ouvrage une version inédite, en américain, de La Nuit juste avant les forêts.


arnaud maïsetti - 6 juin 2014

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets