la difficulté de délier
16 juin 2021



La difficulté de délier, plus grande que la difficulté de relier ;
plus longuement mêlée d’émotion.

Henri Michaux, Poteaux d’Angle (1981)


Fiction (venue du rêve, donc oubliée : je l’invente ici complètement bien sûr à partir de ce qui m’a échappé pour toujours) : une année entière est passée en une seule nuit, on se lève tous dans ce lendemain avec ce trou derrière, comblé par personne ni rien ; la question : est-ce qu’on fait semblant de faire comme si : on reprend où on était, seize juin de l’année en cours ; ou est-ce qu’on décide collectivement de ce saut, et qu’on jette l’année passée avec nos propres oublis ? Et puis, sous la douche brûlante, se dire : fiction, vraiment ; rêve ? J’étais terriblement en retard.

Le mot d’humanité : dans la voiture hier, tard — pas tant que cela, mais je m’étais perdu depuis Château-Gombert, à cause de ce mot de technopôle qui m’intriguait, et la nuit tombait ; je roulais en longeant les bars ouverts, écrans géants, terrasses bondées de qui criaient, qui se prenaient la tête dans leur main, soir unanimement passé à regarder même écran qui donnait sur même pelouse, je roulais fenêtre ouverte en raison de la chaleur, dans le bruit sourd parfois hurlé de ces soirs de match —, c’est Arlette Farge à propos de Bruno Dumont qui l’énonce, lentement, ce mot d’humanité, qui dit combien il pèse, combien il est presque inutilisable à force d’avoir été mâché, craché, porté, et de ce seul fait sali : mais que résiste en lui son énigme, qui le rend décidément incompréhensible — Arlette Farge ne dit pas cela, c’est moi qui me perds dans des pensées obscures en même temps que dans la ville mal éclairée, et ceci explique cela, je rentrerai épuisé.

La chaise est renversée sur les pelouses face à cette mer qui hésite encore à tout emporter, hésite tout aussi bien à s’enfuir. Je cherche la clé. Ce qui ouvrirait le jour en deux, en moi. Je ne la trouverai pas. Il paraît que ces jours-ci tout recommence (encore), et il faudrait faire comme si tout serait relié – que quoi qu’il en coûte, le monde reprenne –, immense désir, comme d’une bourrasque dans la chaleur, de la déliaison : travailler au délié, oui, à se délier de ces temps qui sont si aberrants : tâche, oui ; mais là n’était pas la clé, là plutôt se dressait la grande bâtisse intérieure, aux parois pierreuses : la porte serait à creuser avec tes ongles, et la clé, c’est chacune de tes mains, me disais-je, sous le grand ciel sans vent.


arnaud maïsetti - 16 juin 2021

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets