Viktoria Ostach | « ça sent l’histoire »
Ainsi disparaissent les époques
6 mars 2022



Kiyv, mars 2022 @Sergei Supinsky / AFP


Viktoria Ostach est une poétesse ukrainienne née en 1972 à Kyiv. Après des études à l’Institut de polygraphie et d’édition à l’Université nationale technique de Kyiv, elle achève un doctorat ès lettres. Autrice de plusieurs recueils de poèmes, « JARDIN-OK » (2002), « Visions » (2006) et de quelques nouvelles publiées dans les revues littéraires, elle a été présidente de la Section des jeunes auteurs au département de Kyiv de l’Union nationale des écrivains d’Ukraine où elle organisait de nombreuses activités littéraires. Ce poème est issu de l’Anthologie de la poésie ukrainienne traduit et publié en 2014 par Dmytro Tchystiak, sous le titre de Clarinettes solaires.


Ça sent l’histoire
Les cheveux brûlés
Le mal de tête
Le ciel marche dessus
Comme sur les débris
La fable perdue dans les extrémités
Cherche le sens simpliste
Douleur
Coule de tes doigts passe en cercle
Dans l’air comme sur les eaux
Ainsi disparaissent les époques
Et si tu courais à travers le cour asséché
Un garçon en petit caleçon
Et sentirais avec un étonnement d’enfant
Le goût d’une eau vivante

@WolfgangSchwan_Anadolu Agency

arnaud maïsetti - 6 mars 2022

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets