Alex Beaupain | « Cours camarade, le vieux monde est derrière toi »
17 novembre 2018


Que reste-il de tout ce passé sur lequel on mise le possible de tout avenir, quand du passé ne reste que des restes, et qui passent mal, entre renégats et réécriture, entre regrets et silences – et quelques slogans sur des murs recouverts par d’autres. Que reste-t-il ? Nous ? Et encore ? Qui vive ? Ramasser sur le sol quelques miettes de souvenirs et les jeter au devant de soi : et courir, camarades.



cours camarade
le vieux monde est derrière toi
les barricades
les voltigeurs et puis quoi

cours camarade
les épaves de pavés
les bousculades
les cocktails et puis après

cours camarade
le vieux monde sent la poussière
derrière ruade
et on l’enterre à Nanterre

cours camarade
redis-nous ton beau discours
sur ton estrade
le poing levé le cœur lourd

cours camarade
le vieux monde reprend son souffle
quelques décades
et tu rentres dans ses pantoufles

cour camarade
tes affiches et tes slogans
comme tu les brades
pour vendre des brosses à dents

cours camarade
le vieux monde t’a rattrapé
il est malade
tout prêt à agoniser

cours camarade
comme tu en crèves avec lui
ta débandande
comme on en crève aujourd’hui

cours camarade
le vieux monde est derrière toi
les barricades
des voltigeurs et puis quoi


arnaud maïsetti - 17 novembre 2018

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu