Pierre Michon | « Quelque chose veille sur moi » (À voix nue #3)
21 septembre 2019



Pour archive personnel et travail en cours, la voix de Michon déposée autrefois à la radio, et ce qu’elle laisse entendre.


Présentation par France Culture :

Troisième épisode de la série "A voix nue" avec Pierre Michon qui évoque ici ce qu’il appelle "les deux corps" des écrivains, corps putrescible et corps immortel. Michon explore aussi la liberté d’écrire et l’absence de liberté. Il affirme son regret de ne pas avoir écrit sur Borges et Artaud mais explique que Flaubert lui a fait du mal en lui faisant croire que pour écrire il ne fallait pas vivre. Il affirme au passage son envie aussi d’aller vers ce qui est simple, pas trop "culturel".

Michon revendique aussi ses efforts pour à la fois être libre et ce qu’il appelle "se concilier Dieu" - "Quelque chose veille sur moi". A ses yeux, la littérature remplace Dieu et la prière.



arnaud maïsetti - 21 septembre 2019

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu