La Chute des corps #4
28 novembre 2008



IV.

Nous avons cherché si longtemps
Depuis si longtemps cherché les formules
Cherché les lois les théorèmes

Les raisons du chaos l’affranchissement au hasard

Maintenant nous savons

Et quand nous levons les yeux au ciel
Les corps tombent
A la même vitesse

Car nous avons trouvé

Les trajectoires
Les lignes et les rapports du temps à l’espace
Et de l’espace au temps délié

Nous avons trouvé

Qui racontaient les chutes
Ou les légendes
Nous savons
Qui inventaient leurs cris
Leurs silences étouffés et les bras agités dans l’air
Cherchant en vain des prises
Cherchant à s’accrocher en vain aux parois invisibles du vide
Lourds comme des pierres
Les corps qui tombaient
A la même vitesse

Nous avons longtemps cherché
Une raison valable
Une cause certaine
Une explication vraie

Nous avons longtemps cherché
Et longtemps tâtonné cette combinaison
Qui faisait rendre gorge à la réalité

Nous avons longtemps cherché
Et longtemps erré
Entre deux superstitions
Et d’infinis mensonges

Mais quand enfin
Quand enfin le jour levé sur une certitude sur une loi sur un compte exact
et définitif
Des espaces franchis par le mouvement naturel

C’est alors qu’on prévoyait à la seconde
Et au mètre
L’endroit et l’instant où
Les corps allaient tomber
A la même vitesse

Car nous avions trouvé
Les formules les chiffres et les combinaisons

— > #V


arnaud maïsetti - 28 novembre 2008

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_corps _lectures _solitudes _voix