une minute survolée : à contre vent
30 décembre 2020



Le souffle court
À mi-chemin entre le ciel et la fin
Tu craches tes poumons
En équilibre sur l’épuisement de toutes choses
À contre vent, tu irais, comme l’histoire battre le rappel des troupes en toi, à l’assaut de ce que tu crois être le soleil, et qui n’est que l’ombre portée de ta colère qui seule te maintient encore, là, ici, avançant dans l’immobilité arrachée chaque seconde à toi-même, loin de toi, ici bas, ainsi tu irais, à contre vent


arnaud maïsetti - 30 décembre 2020

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets