Rilke | « la beauté commence comme la terreur »
12 avril 2014




Rainer Maria Rilke

Qui si je crie pour m’entendre ?
Quel ange parmi les anges ?
Et même s’il s’en trouvait un pour soudain me prendre contre son cœur ?
Telle présence, j’en mourrais car la beauté commence comme la terreur :
à peine supportable.

[…]

Qui, alors, appeler à l’aide ?
Pas l’ange…Pas l’homme…
Les animaux, eux, le savent bien,
Notre mal être en ce monde, nous ne pouvons guère que l’interpréter.


arnaud maïsetti - 12 avril 2014

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_beauté _Rainer Maria Rilke _rêves et terreurs