La Ville écrite | Au-delà des possibilités & des joies de mon esprit
30 avril 2015



La ville écrite : récit de la ville comme elle s’écrit à la surface de ses murs
— le projet
— et l’ensemble des textes

Quartier du Panier – cri avalé par le mur.

Au-delà des possibilités & des joies de mon esprit, je ne
crains ni l’apparition des 3 lunes ; le temps du rêve. Elle
s’avançait vers les LEOS CLIGNOTANT, sur LES RYTHMES SUAVES
& ENTREPRENANTS DES CHAMPS DE FLEURS. Happée
par les volutes célestes, la pluie déchargeait
son amertume & sa coutume. Du BON son dans ses
oreilles, du groove, encore. Let motiv’, encore
et encore, des doigts et des voix, sans foie ni
loi. Dans la lumière, toujours la faille,

la liberté. Puis un lien de soie […]
mains. Ils ne le soulevaient […]
il repense à sa vie, la […]
son père lui a jeté […]
tomettes en tomettes, lui […]
pierre. Et c’est ainsi que […]
1er fois, 1 caillou […]
fer. Un pas après […]
cailloux. Pierre. Elle […]
jour, je serai […]
sur le […]
de lui, oui […]
[…]

Il y a des impasses qui sont […]
des sorties. Petites souries […]
Pourtant,
non loin de là, le […]
le noyau, le noyau du
centre du rien du tout. […]
de ton quotidien, aussi est […]
cet appel hormonal qui te […]
les années de la maturité. […]
hormones ! ha ! Et si nous, […]
qu’on naît, qu’on est ! Tous dans
un même un monde, sur une même
Terre, dans une même galaxie !


arnaud maïsetti - 30 avril 2015

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_La ville écrite _lune _Marseille _morsures _Poësies _rêves et terreurs _ville