Koltès | Le coup fantôme
14 septembre 2018


Bernard-Marie Koltès, « Out », in Prologue (Minuit, 1991), p. 118
(première publication : L’autre Journal, 23 avril 1986.

Dans La fureur de vaincre, on a filmé un enchaînement de katas par Bruce Lee au ralenti. Il paraît que ce n’est pas pour le goût de l’effet, mais uniquement parce que Bruce était capable de donner un coup à une telle vitesse que la caméra n’avait pas le temps de l’enregistrer. Même histoire en ce qui concerne Mohamed Ali, dont on a accusé souvent les combats d’être truqués : son adversaire s’allongeait brusquement sur le sol sans que personne n’ait rien vu, pas même la caméra ; on raconte que le coup existait bel et bien, mais si rapide que personne n’avait le temps de rien voir.

Truqué ou pas, fantôme ou non, c’est quand même le meilleur et le plus martial coup qu’on ait inventé.


arnaud maïsetti - 14 septembre 2018

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu