Leonard Cohen | #1 Ce qui arrive au cœur
26 décembre 2019



Traduction des derniers textes de Leonard Cohen,
rassemblés dans l’album posthume Thanks for The Dance
Sommaire de l’ensemble des traductions


I was always working steady
But I never called it art
I got my shit together
Meeting Christ and reading Marx
It failed, my little fire
But it spread the dying spark
Go tell the young messiah
What happens to the heart

Toujours j’ai travaillé avec sérieux
Jamais je n’ai appelé cela de l’art
Je me suis ressaisi
Croisé le Christ, lu Marx
Comme il a échoué, mon faible feu
Mais a propagé l’étincelle mourante
Allez dire au jeune messie
Ce qui arrive au cœur

There’s a mist of summer kisses
Where I tried to double-park
The rivalry was vicious
The women were in charge
It was nothing, it was business
But it left an ugly mark
I’ve come here to revisit
What happens to the heart

Se lève une brume de baisers d’été
Où j’ai tâché de me garer en double file
La rivalité était féroce
Les femmes s’occupaient de tout
Ce n’était rien, c’était les affaires
Mais cela a laissé une horrible marque
Je suis venu ici pour revenir sur
Ce qui arrive au cœur

I was selling holy trinkets
I was dressing kind of sharp
Had a pussy in the kitchen
And a panther in the yard
In the prison of the gifted
I was friendly with the guards
So I never had to witness
What happens to the heart

Je vendais des bibelots sacrés
Je m’habillais dans le style pointu
J’avais une chatte dans la cuisine
Et une panthère dans la cour
Dans la prison des talentueux
J’étais amical avec les gardes
Je n’ai ainsi jamais eu à témoigner sur
Ce qui arrive au cœur

I should have seen it coming
After all, I knew the chart
Just to look at her was trouble
It was trouble from the start
Sure, we played a stunning couple
But I never liked the part
It ain’t pretty, it ain’t subtle
What happens to the heart

J’aurais dû le voir venir
Après tout, je connaissais le tableau
Jeter un simple regard sur elle était troublant
Le trouble était jeté depuis le début
Bien sûr, nous avons joué au couple éblouissant
Mais je n’ai jamais aimé ce rôle
Ce n’est pas joli à voir, ce n’est pas subtil
Ce qui arrive au cœur

Now the angel’s got a fiddle
The devil’s got a harp
Every soul is like a minnow
Every mind is like a shark
Me, I’ve broken every window
But the house, the house is dark
I care, but very little
What happens to the heart

Maintenant l’ange se saisit d’un violon
Le diable d’une harpe
Chaque âme est comme un vairon
Chaque esprit comme un requin
Moi, j’ai brisé toutes les fenêtres
Mais la maison, la maison est sombre
Je me soucie, mais très peu, de
Ce qui arrive au cœur

Then I studied with this beggar
He was filthy, he was scarred
By the claws of many women
He had failed to disregard
No fable here, no lesson
No singing meadowlark
Just a filthy beggar guessing
What happens to the heart

Puis j’ai étudié avec ce mendiant
Il était sale, couvert de cicatrices
Infligés par les griffes de nombreuses femmes
Je ne suis pas parvenu à être indifférent
Pas de morale ici, pas de leçon
Aucun passereau ne chante
Juste un sale mendiant qui se demande
Ce qui arrive au cœur

I was always working steady
But I never called it art
It was just some old convention
Like the horse before the cart
I had no trouble betting
On the flood, against the ark
You see, I knew about the ending
What happens to the heart

J’ai toujours travaillé avec sérieux
Mais je n’ai jamais appelé cela de l’art
C’était seulement une vieille convention
Comme le cheval avant l’invention de la charrette
Je n’ai eu aucun mal à parier
Sur le déluge contre l’arche
Vous voyez, je savais la fin de
Ce qui arrive au cœur

I was handy with a rifle
My father’s .303
I fought for something final
Not the right to disagree

J’étais habile avec un fusil
le 303 de mon père
Je me suis battu pour quelque chose qui prendrait fin
Pas pour le droit de ne pas être d’accord

arnaud maïsetti - 26 décembre 2019

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu