Visions continues | par grand vent
9 janvier 2019


Tâcher de tenir debout dans ces jours de gros temps : ce n’est pas facile.

VENT : À l’ouest du Cap Sicié, vent Nord-Ouest sept à huit, localement neuf du Cap Couronne à Sicié, virant Nord à Nord-Ouest sept à huit, localement cinq à six à l’est du Cap Croisette en deuxième partie de nuit. Fortes rafales (dit le bulletin,

(à force sept – grand frais –, la marche contre le vent est dite pénible ; à force huit, – coup de vent –, les branches cassent ; à force neuf – fort coup de vent –, cheminées et tuiles sont arrachées ; à force dix – tempête –, les arbres sont déracinés ; on est toujours à une marche du cataclysme, toujours : le bulletin ne le dit,

mais il continue)

MER : agitée à forte du Cap Couronne au Levant, peu agitée à agitée ailleurs, s’atténuant agitée à l’est du Cap Croisette, mais devenant agitée à forte à l’ouest de ce dernier en deuxième partie de nuit.

TEMPS : peu nuageux (c’est au moins l’avantage du vent)

VISIBILITE : bonne (d’ailleurs : je te vois)

Face au vent, j’ai tenu à bout de bras l’appareil pour saisir les vagues et le vent, et les hommes qui dansaient (des biches ?) sur la crête, volaient presque, ça semblait si facile, presque relâchés, les hommes (il y avait des femmes aussi sans doute), paraissaient se laisser porter par toute cette vie qui déferlait dans la violence jusqu’à moi, qui la recevait, à bout de bras, comme un corps au bord de.

Tenir debout : comment on fait ? On ne nous apprend pas, jamais, à tenir debout quand tout se déchaîne, que la vie bouleverse, que chaque seconde traverse, que tout pourrait basculer, que le vent l’emporte, et que la nuit va tomber sur tout cela, comment ?

Je ne suis pas tombé.



arnaud maïsetti - 9 janvier 2019

Licence Creative Commons





arnaud maïsetti | carnets




par le milieu

_désir demeuré désir _films _la mer, toujours recommencée _Marseille, La Pointe Rouge _visions continues